retour au sommaire général du bibliobusdata
02/11/00 - 9:37
De: pas mal rassis (écriv@in a la no@)
Sujet: feuille thon nuL et triste (à la recherche de la pilule bleue tome 2)

A la recherche de la PILULE BLEUE TOME 2

Le lieu : un dimanche matin,
Le moment : sur les quais de la Seine,
Les personnages : Odile, (surtout pas l'autre) superbe vraie blonde, parapsychologue, et son y1sch, un teckel, assez musclé, (en réalité un dangereux extra-terrestre déguisé en canidé, en fuite, recherché par toutes les forces de police de la galaxie).
Mais commençons par le début, on verra ensuite plus tard pour la fin :
Odile fine débutante en linne, achetés la veille, à 274 FR 95 en promo chez Teclate La Chetron, chaîne de magasins bien connue, enchaînait sous la direction de son faux teckel, les virages, le freinage en T, et les montées et descentes de trottoirs, à une allure, frisant le miracle, essoufflée après tout ceci, notre Odile, pria le teckel de lui accorder une petite pause, celui-ci pour ne pas se faire remarquer lui donna sa bénédiction. Sous le regard faussement humide du néanmoins faux teckel, Odile, lui posa la question qu'il redoutait le plus depuis sa fuite et son arrivée sur terre ; comment se fait-il, enchaina-t-elle, que depuis ce matin dimanche, tu frises ? Très choqué par cette question, Tkel, ne sut pas quoi répondre et jeta autour de lui des regards, de peur que des oreilles, ne puissent entendre, en se reprenant très vite celui-ci lui répondit : ouaf ouaf. Odile a priori contente de la réponse, reposée, et prête à recommencer de nouveaux exploits se leva et Tkel ne put s’empêcher d’admirer malgré ses origines E.T. la magnifique paire de patins tout en rondeur de sa maîtresse. Odile plus sûre d’elle, et toujours aussi curieuse, se permit lors de l’exercice de freinage le plus rapide et le plus sûr que l’on appelle le slide et que Tkel maîtrise parfaitement malgré des fausses rumeurs, Odile donc posa la deuxième question, encore plus redoutable que la première ; je sens en toi que tu n’es pas ce que je crois ; le Tkel, hyper inquiet commenca à penser que la situation devenait désespérée quand Odile continua, oui je suis sûre qu’on m'a vendu un chien pour un tkel alors que je suis sûre que tu ressembles plutôt à un yorksheer, non ? Cette fois teckel frisa la crise cardiaque, et décida de se mettre à parler pour de vrai, ouaf ouaf, ouaf ouaf, Odile malgré son diplôme de parapsychologie acquis à prix d’or dans le cours privé de Fil- et Hip associés, ne comprit rien, et Tkel put haleter tranquille ; il va falloir faire quelque chose se dit Tkel, sinon je risque d’être découvert. Il réfléchit, réfléchit, réfléchit, et puis d’un coup trouva l’idée du siècle, mais oui mais c’est bien sûr, je vais attendre l’heure du déjeuner, manger, faire une sieste et ça ira mieux après.
Fin du premier et dernier épisode.

FIN DU PREMIER ET DERNIER EPISODE